La vi(ll)e est belle ! Le blog lifestyle qui vous fait voyager à Paris et ailleurs…
reading FR

Gamescape Paris – Échapperez-vous du cachot ...

Gamescape Paris – Échapperez-vous du cachot de la Bastille?

Partage si tu aimes !

détail-cadenas.png_effected-001

La team d’Happy City n’a peur de rien. Toujours prête à vivre de nouvelles aventures et tester pour vous, chers Happy Followers, les derniers concepts parisiens… même les plus fous ! Il y a quelques jours, un jeudi soir pas comme les autres, nous avons donc accepté le défi d’être enfermées…dans le cachot de la Bastille. Oui, rien que ça !

Nous sommes chez Gamescape, un des  célèbres jeux d’évasion de Paris. Adrénaline, concentration, réflexion… il faut tout ça pour essayer de sortir du cachot en 60 petites minutes qui défilent très vite… Christel, Amélie et Cassandre avaient répondues présentes bien entendu. Mais notre Beauty Addict a été bloqué sur un tournage (ahhh les aléas des Make-up artists !). Ni une, ni deux, j’ai trouvé un remplaçant hors-pair qui fût un peu notre Charlie et nous ses drôles de dames, le temps d’une soirée. Nous lui avons laissé les touches de notre clavier afin qu’il vous raconte sa folle expérience…


L’expérience de notre « Charlie »…

C’est après nous avoir briefés sur notre aventure que notre sympathique guide nous laisse sur ces quelques mots : « Voilà, vous y êtes. Lorsque vous entendrez le bruit d’une serrure, vous pourrez retirer vos masques, l’aventure commence ! » Sensation de froid. Les rires des filles qui résonnent. Et ce bruit de serrure.

« C’est bon, on peut retirer nos masques ! »

A ce moment du jeu, l’excitation est à son comble. Les aventuriers de l’escape game, c’est nous ! Tu vas voir comme on va te le retourner ce jeu ! Soudain, je regarde autour de moi et me rends compte de la situation. Non seulement nous sommes enfermés dans cette pièce, enchainés l’un à l’autre. Mais nous voici emprisonnés, aussi, derrière des barreaux. 

Je regarde les filles… une légère confusion faite de rires nerveux et de regards qui en disent long sur le thème « ils ne font pas les choses à moitié ici ».  Par où commencer ? Nous avons une heure, c’est parti !

Passé le moment de découverte, l’équipe se met en branle. Et là, tout le monde s’éparpille … Vas-y que je te tâte les murs, je fouille, secoue et retourne les objets. Tout ceci, dans la limite de son périmètre d’action, cantonné à celui que veut bien vous laisser votre compagnon d’investigation. « Ah ce truc-là, on l’a déjà fouillé ? » me dit Christel, à l’autre bout de la chaîne, en me tirant le bras.

Dans cette pièce, on avance au coup par coup, énigme après énigme. L’une trouve des indices, qui sont tantôt des pièces de puzzle, tantôt des leurres. Puis, après avoir mis à sac le mobilier de la pièce, vient l’heure du premier bilan. Ce moment où un paquet d’objets est placé en vrac au milieu de la place et chacun essaye de prendre  du recul pour y voir plus clair. A cet instant, devant nous une marmelade d’objets composée de clés, de codes, de mots.  Je pense soudain que tout ceci a un rapport avec un vide grenier mais n’ose le suggérer ; cela me semble trop facile. Qu’est-ce qu’on fout là déjà ? Ah oui ! Trouver la sortie.

« On a bien avancé là non ? Ah attendez, chut !! Voici un indice oral … Hé merde, vous avez entendu ?!  C’était un 2 ? Il a dit 2, non ? »
Bon, réfléchissons, appuyons-nous sur les indices.

« Cette lettre, si tu la regardes de travers en fermant un œil, elle existe dans l’alphabet non ?»
« Un code de 3 lettres peut-il ouvrir un cadenas à 4 chiffres ?»
«  Le mot « mouble » ; que signifie-t-il ?

Autant de questions saugrenues qui remettent ta vie en question une fois dans ce jeu diabolique. Avant de rentrer dans cette pièce, j’étais confiant. Les jeux de logique, l’investigation, l’esprit de déduction… Facile ! Une fois à l’intérieur, les minutes semblent filer à la vitesse de la lumière. En même temps, 10 minutes pour sortir de cette pièce, c’est si court ! « Quoi ? Combien tu dis ? On serait restés une heure là-dedans ?! »

Cet escape game est démoniaque. Tout s’est passé si vite… Une impression à chaud ? L’excitation. Une envie ? Y retourner, vite. Un conseil ? Ouvrez les yeux.


En images…


En bref…

Quoi ? Trois salles, trois époques, trois aventures : les joueurs de Gamescape vivent des aventures inspirées des mythes et légendes de Paris. Au Moyen-âge, ils relèvent le défi de l’alchimiste Nicolas Flamel. Au XVIIIème siècle, ils tentent de s’échapper des cachots de la Bastille. À la Belle Époque, ils se frottent aux épreuves qu’a préparées pour eux l’ingénieur Gustave Eiffel. Les décors sont extrêmement soignés. Meubles, accessoires et objets insolites ont été chinés pour correspondre à l’atmosphère voulue.
Comment ? Réservations sur le site internet www.gamescape.fr
Où ? 17 rue de la Pierre Levée 75011 Paris.
Quand ? Ouvert du mardi au dimanche, de 12h à 22h.
Combien ? de 19 €à 29 € selon l’horaire et le nombre de joueurs.


Journaliste en presse féminine et "Blog-trotteuse", je me déplace rarement sans mon fidèle compagnon : mon appareil photo. Je partage avec vous ma passion des voyages et des découvertes sur Paris.

COMMENTS ARE OFF THIS POST

INSTAGRAM
CLIC CLAC